Blog Palmer International

Un professionnel reconverti en vaut deux. Vrai ou faux ?

Un professionnel reconverti en vaut deux. Vrai ou faux ?

Deux tiers des salariés pensent qu'ils vont changer de métier au moins trois fois dans leur vie*. Les jeunes de niveau collège mais aussi les diplômés de bac + 3 à bac + 8 sont concernés.

L'accès à la formation, la mobilité interne et les aides dont bénéficient les candidats à la reconversion favorisent cette nouvelle mobilité.

Mais comment les entreprises et les salariés se positionnent-ils par rapport à cette nouvelle donne ? Se reconvertir : avantage ou inconvénient ?

*****

On ne change pas de métier et de société en même temps

En gardant son réseau, le candidat va pouvoir capitaliser sur l'un des atouts de sa vie professionnelle antérieure afin d'atteindre son nouvel objectif.

Car un tel changement nécessite de bonnes motivations, une décision justifiée, une formation sécurisante pour se lancer dans la recherche d'un nouvel emploi. Pour cette ultime étape il faut, pour le candidat et le cabinet, préparer la perception qu'aura un futur employeur de ce parcours.

Le storytelling doit être cohérent et engageant

La crédibilité du candidat dépend de son récit car l'employeur – et plus généralement un recruteur – est sensible avant tout à la lisibilité et à la crédibilité de l'histoire qui lui est présentée. Il ne doit pas y avoir de rupture inexpliquée ni de zone d'ombre.

Tout choix est légitime à partir du moment où il ne nuit pas à l'employabilité, où le « pourquoi » est assumé. Il faut inscrire son expérience dans son parcours.

La toute puissance des hard skills

En France, on travaille principalement sur les hard skills, c'est-à-dire les compétences techniques et les savoir-faire, plutôt que sur les soft skills, qui sont lesqualités humaines et relationnelles. C'est une mentalité très française et le reflet d'organisations et de carrières en « silos » qui privilégient une prise de poste immédiate par rapport à la personnalité du candidat. Le marché est donc naturellement frileux, voire craintif, et recherche avant tout des spécialistes.

Le retour en force des soft skills

C'est la capacité des candidats à présenter leurs compétences et à les intégrer dans la logique de leurs parcours. Tout changement est intéressant parce qu'il sollicite différentes compétences comportementales, transversales et des qualités d'adaptation. Même si les recruteurs ont besoin de parcours linéaires et de réassurance de la part des candidats, ils apprécient les cv atypiques et ont besoin de la valeur ajoutée d'un cabinet : notre regard, la lecture approfondie des cv et pas seulement du dernier poste, le décryptage des parcours et la recherche du fil conducteur. Cela apporte sérénité et sécurité à l'employeur.

Opérationnels et RH : des visions qui peuvent diverger

Le cabinet a un rôle de passeur entre ses deux clients, l'entreprise et le candidat, mais aussi au sein de l'entreprise, entre les opérationnels et les RH. L'opérationnel est en flux tendu permanent et cherche un candidat immédiatement opérationnel. Les RH cherchent davantage de souplesse car ils réfléchissent en termes de carrière pour les 5 ans à venir. L'opérationnel va privilégier la dernière expérience, le RH examine son potentiel et sera sensible à ses capacités d'adaptation.

Le changement est enrichissant

La société, les mentalités et les comportements évoluent : l'entreprise s'ouvre à la différence, à la remise en question, à la capacité à dépasser sa fonction, quitte à mesurer grâce à des tests la capacité à apprendre de ses futurs collaborateurs.Mais un candidat qui a envie de liberté et qui est prêt à prendre des risques doit apporter une valeur ajoutée et rassurer son futur employeur sur la cohérence de son parcours. C'est le sens de l'histoire : les salariés changent, les entreprises suivent l'évolution et les cabinets accompagnent tout le monde.

* Baromètre IFOP / Monster

0
Les entreprises retrouvent le banc de l’Ecole
Les grands-mères meurent toujours trois fois

Sur le même sujet:

L'utilisation de ce site implique l'utilisation de cookies nécessaires à son bon fonctionnement. Ils sont stockés 60 jours.