Blog Palmer International

La raréfaction des candidats

Malgré un problème récurrent de chômage, certains postes sont difficiles à pourvoir.

Et quand le candidat se fait rare, c'est pour les cabinets de recrutement un nouveau challenge à relever.
Chez Palmer International, nous avons appris à travailler différemment, aussi bien avec les candidats qu'avec nos clients.

*****
3 millions et demi de chômeurs mais des annonces sans réponses

C'est la reprise, avec ses effets pervers ! La raréfaction des candidats est amplifiée par la multiplication des offres s'adressant aux meilleurs profils, qui augmente leur rareté. On sait qu'il manque 40 à 50 000 ingénieurs en France et la demande augmente, mais d'autres métiers sont également en tension.

Trouver le candidat rare est un sport de combat
Plus le profil est rare et plus le recours à un professionnel est indispensable car on ne le cherche pas de la même façon. Trouver un champion avant les autres et lui donner envie de rejoindre votre équipe nécessite un mental de compétiteur : la fulgurance d'un sprinteur associée à la souplesse d'un gymnaste.

Une recherche en mode commando
Trouver le bon candidat nécessite d'élargir notre base de recherche et de creuser plus profondément. Nous définissons vos cibles et lançons nos plus fins limiers dans les entreprises avec pour mission l'identification et la prise de contact avec des profils moins visibles dans le circuit traditionnel de la chasse.

Une course contre les concurrents
La recherche d'un candidat rare n'est pas un examen, c'est un concours à un seul gagnant.
Pas de finale avec une short-list de trois ou quatre noms, mais des présentations « au fil de l'eau » dès que nous avons validé l'adéquation d'un candidat à votre poste. Objectif : aller vite pour raccourcir le temps du recrutement et le convaincre avant qu'il ait été sollicité par d'autres. Il ne sera plus question d'imposer à chaque candidat un marathon de cinq ou six entretiens mais de savoir rapidement si c'est le bon, de prendre la décision et lui proposer un contrat.

L'entreprise s'adapte et l'accompagne
Sans renier vos critères de qualité et embaucher un professionnel de moindre niveau, l'entreprise pourra choisir d'embaucher un candidat moins avancé professionnellement mais qu'elle emmènera en quelques mois au niveau exigé. Le nouveau collaborateur apprendra l'entreprise tout en se perfectionnant, en développant son esprit d'équipe et sa fidélité au maillot. Ce n'est pas du temps perdu mais du temps gagné puisque le recrutement est immédiat et réussi.

L'entreprise passe en mode séduction
En travaillant vos critères d'attractivité, vous mettez en avant toutes les bonnes raisons susceptibles d'attirer un candidat, et ce ne sont pas forcément les mêmes pour tous : rémunération, conditions de travail, plans de formation, localisation, ambiance entre collaborateurs, marque employeur …

Bien l'intégrer pour une relation durable
Comme pour un couple, la séduction ne s'arrête pas au pied de l'autel mais il faut savoir garder un bon candidat et lui offrir des perspectives. Une intégration réussie le confortera dans son choix et lui évitera de regarder ailleurs les concurrents qui lui font les yeux doux.


Aujourd'hui, tout bon candidat est un candidat rare car il est convoité.
Trouver rapidement la bonne personne est une course de vitesse avec des obstacles. Nous aimons l'adrénaline de la compétition car c'est l'action qui rend notre métier passionnant et nos missions … possibles.

0
Pouvez-vous trouver vos candidats sur les réseaux ...
Recruter, le premier acte de management
 

Commentaires

Pas encore de commentaire
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
jeudi 19 avril 2018